Communiqué de presse – Les Sénateurs socialistes du Val-d’Oise interpellent Jean-Paul Huchon sur le financement de l’Université de Cergy-Pontoise

groupe-soc-sénat-290x300La région Île-de-France va décider de ses investissements des 5 prochaines années en matière d’Enseignement supérieur.  Bien que ce ne soit pas une obligation légale, la région entend soutenir l’Enseignement supérieur.Grâce à une belle énergie de la Vice-présidente en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, elle a pu amener l’État à s’associer à un niveau d’investissement en Île-de-France avoisinant les 800 millions d’euros.


Cependant, le tableau de répartition fait apparaître moins de 1% de ce budget de Contrat de Plan État Région (CPER) dans le Val d’Oise, avec seulement 1 millions d’euros ! Dans le même temps, la région investira 46M€ à Paris Saclay, 26M€ à Paris Est, 27M€ à Paris Lumières, sans compter les 140M€ sur Condorcet.

Qu’est-ce qui peut justifier un tel abandon du 95 et de Cergy-Pontoise, alors même que la Viceprésidente en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la région prône l’équilibre du territoire francilien ? Le Val d’Oise et son Enseignement supérieur joue un rôle primordial dans cet équilibre et l’ambition de permettre la réussite de tous les étudiants, notamment ceux issus de familles plus fragiles !

La COMUE Paris Seine, sous la forte impulsion de son université et de l’ESSEC, propose un ambitieux programme de cité internationale à côté de la Maison Internationale de la Recherche en voie d’achèvement sur le site de Neuville Université. Si l’État accompagne ce projet stratégique par 250k€ de crédits d’études, la région n’a pas inscrit ce projet dans ses lignes de financement, donc n’affiche pas son soutien, même symbolique.

La dynamique structurante initiée sur Neuville se trouve également coupée dans son élan par l’absence de financement des travaux nécessaires pour le bâtiment IUT, seuls les crédits d’études, pour 2015-2020, sont inscrits.

Alors que la région Île-de-France s’est engagée financièrement et de manière non négligeable, dans toutes les universités de la périphérie parisienne, alors que le projet d’IUT à Neuville est mûr et que sa réalisation représente un élément clef de rationalisation des surfaces d’enseignement supérieur sur Cergy-Pontoise, ce qui apparaît comme le désengagement de la région sur ce dossier sera interprété comme une volonté politique de marginaliser l’Enseignement supérieur du Val d’Oise. Est-ce l’objectif poursuivi ?

La Sénatrice Dominique GILLOT et le Sénateur Alain RICHARD interpellent dans l’urgence le Président de la Région Île-de-France Jean-Paul Huchon et lui font part du sentiment d’iniquité partagé autour des établissements universitaires du Val d’Oise face à une répartition des crédits de CPER qui exclue l’Université de Cergy-Pontoise et la COMUE Paris Seine alors qu’elle soutient tous les autres pôles franciliens.

Télécharger le communiqué en version PDF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s