Un amendement de Dominique GILLOT propose d’intégrer la formation des masseurs-kinésithérapeutes à l’Université

Inscrit dans la continuité de la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche (n°2013-660 du 22 juillet 2013) et en lien avec la suppression à venir du concours d’admission Physique-Chimie-Biologie (PCB) qui implique un accès à la formation initiale de kinésithérapie par une première année universitaire, il est indispensable d’ouvrir la possibilité d’intégrer la formation des masseurs-kinésithérapeutes à l’université.

Certains instituts de formation en masso-kinésithérapie ont tissés des liens de collaboration et de grande proximité avec l’université et ne peuvent poursuivre leurs efforts du fait du cadre légal actuel.

Cette possibilité répond aux enjeux européens de la formation initiale et doit permettre d’organiser l’offre de soins dans une logique de développement des coopérations entre professionnels de santé, favorisée dès la formation initiale.

Sans que cette intégration conduise à supprimer les instituts de formation en masso-kinésithérapie, elle doit permettre une évaluation du dispositif pour envisager la place de cette formation à l’université.

 

Cette intégration est à même de poursuivre l’objectif de diversification des profils des étudiants tout en s’ancrant dans le schéma LMD et le processus de Bologne. C’est aussi permettre l’adossement de la formation de masso-kinésithérapie à la recherche gage d’innovation en santé au service des usagers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s