Cérémonie d’hommage aux victimes civiles, handicapées ou malades de la Seconde Guerre Mondiale.

Dominique GILLOT était ce samedi 10 décembre – journée internationale des droits de l’Homme – en sa qualité de Présidente du CNCPH, aux côtés du Président de la République sur le Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme.

Le Président a rendu hommage aux 45 000 personnes, Handicapées psychiques ou malades mentales, mortes sous le régime de Vichy, de faim et d’isolement dans les hôpitaux psychiatriques où elles étaient enfermées .
Considérées comme improductives et irrécupérables , elles ont été abandonnées par les pouvoirs publics...derrière les murs des établissements d’enfermement.
Des artistes connus figurent parmi les victimes, comme Camille Claudel ou Séraphine de Senlis… beaucoup d’autres ont disparu dans l’oubli, y compris parfois de leurs familles.

 

 

Cérémonie du 8 mai 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce dimanche 8 Mai, la Sénatrice Dominique GILLOT a rendu hommage aux soldats et civils morts pour la France lors de la Seconde Guerre Mondiale à Cergy et à Eragny. Une cérémonie très émouvante où une classe de CE2 de l’école des Châteaux de Cergy a chanté Nuit et Brouillard de Jean Ferrat après avoir récité des passages du journal d’Anne Franck. Un dépôt de gerbe par les élus et les associations d’anciens combattants, une sonnerie au mort ainsi qu’une Marseillaise ont permis de saluer le courage des hommes et femmes qui se sont battus pour la France libre.

Puis, une cérémonie en l’honneur des morts de Mondovi (ancienne commune d’Algérie Française) et d’Eragny fut célébrée au cimetière devant le monument aux morts de la ville ainsi que devant la statue du poilu de Mondovi – rapatriée sur le territoire de la commune d’Eragny.

Enfin, un hommage républicain fut rendu aux forces de l’ordre et aux pompiers du Val d’Oise devant la préfecture de Cergy. Une remise de médailles pour les actes courageux a été organisée en compagnie de la Sénatrice Dominique GILLOT et du Sénateur Alain RICHARD, des Députés Dominique LEFEBVRE, Jérôme CHARTIER, et François SCELLIER.